Mon premier semi-marathon : le Semi-marathon de Boulogne Billancourt aka le « SemiBB » 

A peine l’euphorie de ma première course de 10km retombée, qu’il fallait que je songe à ma préparation pour le Semi marathon de Boulogne Billancourt, pour lequel j’avais gagné une semaine plus tôt un dossard. J’avais participé un soir sans trop y croire à un un tirage au sort sur Facebook de l’application Bibday, application qui répertorie toutes les compétitions de courses à pieds, cyclisme, trail et triathlon en France et à l’étranger. Le lendemain matin je recevais un courriel m’annonçant la « bonne nouvelle » !

Trois semaines pour préparer un semi-marathon c’est super court, surtout lorsqu’on débute dans la course à pieds tout comme moi. Rappelons simplement que je n’ai jamais été sportif et que je détestais ça jusqu’ici. Ce challenge m’effraie donc quelque peu aux premiers abords. Mais mieux vaut ne pas laisser intimider par ces 21,097 kilomètres que je vais devoir affronter, et que je pense plutôt à une stratégie d’entraînement gagnante afin d’optimiser au mieux ces trois semaines de préparation.

Je commence donc par en parler à mes deux coachs sportif. Le premier est Jimmy Reza, coach personnel, à ce jour également coach chez Club Med Gym. Il anime des SpartaCamp pendant ses temps libres. Il m’avait remis en forme en début d’année au sein de The Corporate Gym, ma salle de sport au bureau, avec un excellent programme de renforcement musculaire personnalisé. Jimmy est le grand frère du coureur cycliste de l’actuel équipe Française Des Jeux, Kévin Réza, 3e du championnat de France sur route en 2014. Mon second coach est Chancel Gatsoni, le fameux fitness guru de l’équipe Infinite qu’on ne présente plus, ambassadeur Reebok qui peut aussi bien vous coacher dans le cadre de ses bootcamps, ou en privé, chez vous en personne, ou à travers la toile sur laquelle ils est très présent. Le succès de ses méthodes, notamment de rééquilibrage alimentaire connaissent un franc succès. Son programme GetFit que j’ai suivi durant 6 semaines me permet de commencer cette préparation avec quelques kilos en moins.

La stratégie que l’on décide d’adopter pour cette préparation est simple mais pas évidente, car très intense pour un débutant, et n’est donc pas sans risque de blessure. Je vais commencer par vite récupérer, le lendemain de la course de 10km par un bon décrassage que je décide de faire sur vélo elliptique, vu que j’ai mal aux genoux du fait de toute cette activité sportive soudaine. Une fois reposé, il va falloir que je cours tous les deux jours en augmentant la distance pour arriver au moins à courir 18 kilomètres, donc à peu près le tiers de la distance d’un semi-marathon, soit le minimum requis pour pouvoir s’aligner sur le départ en ayant de fortes chances de se voir passer l’arrivée. Il va falloir aussi que je fasse toutes ces sorties moins rapidement que d’habitude car à mon niveau on ne court pas un semi-marathon comme on court un 10km, l’allure doit être tout de même moins rapide.

Le plus important pour un premier semi est la gestion de son allure. Démarrer trop rapidement induit de consommer toute son énergie sur les premiers kilomètres, de se voir ensuite affaibli à un moment donné entre le 10ème kilomètres et la ligne d’arrivée, et même de ne pas pouvoir finir la course. Dans le jargon du coureur on dira qu’on s’est cramé car on est partit trop vite, ou qu’on a explosé au 17ème km par exemple, car on a pas pu tenir son allure jusqu’au bout. Il faut donc se familiariser avec cette allure spécifique semi le plus tôt possible dès l’entrainement.

Je fais donc studieusement toutes les sorties programmées, et je vais un peu plus loin car je décide de faire les 21,097km en entrainement 15 jours avant la course. Ça me permet d’avoir un temps de référence (1h52) qui m’aidera à définir mon objectif temps, mon allure spécifique, et surtout ça permettra à mes jambes de ne pas être surprises par cette distance que le jour J. Je ne néglige pas non plus la Préparation Physique Générale (PPG) comme les séances de gainage, d’abdos, de flexions jambes etc… Et je me prépare moralement aussi, car il y a pleins d’autres choses à apprendre et savoir gérer avant le départ comme :

  • fixer son objectif temps et déterminer son allure, pour moi ça sera 1h45 et donc une allure de 4’59 » du kilomètre.
  • comment s’alimenter avant la course
  • comment gérer les ravitaillements tous les 5 kilomètres avec les bousculades que cela peut occasionner sur cette course avec 6000 coureurs
  • comment se ravitailler pendant la course avec les boissons, les gels énergétiques ou les fruits à dispositions…
  • les erreurs à ne pas commettre en matière d’entrainement, de nutrition, de gestion d’allure… etc

Tout autant de questions qu’il faut se poser et auxquelles il faut répondre pour être fin prêt.

C’est en parcourant pas mal d’articles sur internet au sujet de la préparation au semi que je parviens à me rassurer, mais aussi en participant aux entrainements gratuits dispensés par l’équipe X-run. J’y rencontre des coureurs que je reverrai le jour de la course, on profite tous de très bons conseils de la part des coachs X-run qui seront nos meneurs d’allures. Je repère Yves le leader et Christophe qui porteront la flamme 1h45. Certains d’entre eux revenaient tout juste du marathon de New York, le rêve de tout coureur, et maintenant que j’en suis un, le mien aussi du coup, ça commence à me travailler mais on verra plus tard.

11267296_449785295198349_1108446036_n 11119234_449785298531682_1560849932_n 10634039_943363032359191_8453599820655270597_o 1507248_943363162359178_5215288223645041973_o

Pour l’heure et ce qui est de ce premier semi-marathon je suis au taquet, je ne laisse rien au hasard. Deux jours avant je commence à faire le plein de pâtes. La veille mes affaires sont prêtes. Tous mes coachs m’ont recommandé d’éviter tout stress le matin de la course. Il s’agit de ne pas gaspiller d’énergie à se poser des questions quelques heures avant le départ, tout doit être réglé comme sur du papier à musique. Donc, je sais également ce que je vais manger le matin ce sera une omelette avec trois œufs, quelques tranches de blanc de poulet, un demi avocat pour les bons lipides, un café noir sans sucres car le sucre est à éviter et de l’eau de coco.

11262937_449785271865018_1410063443_n11355589_449785278531684_935549352_n11328911_449785301865015_933810867_n

Jour J : Je me réveille en forme malgré que je n’ai pas très bien dormi. En bon anxieux je crois que j’ai dû me demander toutes les heures si le réveil allait bientôt sonner ou pas. Je me lève plus de 3h avant pour préparer mon petit déjeuner, enfiler mes affaires et prendre ma voiture pour me rendre sur le départ. Une fois dessus je dois retrouver la team Bibday avec qui je dois faire une photo, ainsi que l’association les enfants de l’Himalaya pour qui je vais courir ce semi, pour faire une photo aussi.

1380002_746731735401101_6071226143444308266_n 10547117_820926791303934_5965276876657795324_o

Ensuite, le temps de déposer mes affaires dans un camion vestiaire, il est déjà trop tard pour l’échauffement collectif! Il y a beaucoup de monde donc je rejoins mon sas d’1h45 et je vais juste me contenter de sautiller sur place en levant un peu les genoux si je peux et les talons. Je rencontre dans le sas une collègue de bureau très sympa avec qui je discute un peu, ça me fait oublier le stress qui monte. Ensuite je la quitte car elle cherche son ami lièvre, j’en profite pour rejoindre Christophe meneur d’allure X-run 1h45 que j’ai reconnu. Cela dit avec une flamme au dessus de la tête on peut pas les rater. Yves le second meneur d’allure 1h45 est à quelques mètres devant. Moi je reste à ma place car c’est noir de monde. Je discute avec Christophe et une coureuse qui va également s’accrocher à lui. Je prends mon premier gel antioxydant Power Punch, ça a un goût de fruit rouge plutôt bon, la texture est pas désagréable, j’avais pas testé en entraînement mais je ne suis déçu, ça glisse tout seul et c’est un produit bio normalement il n’y a pas de raison que ça me fasse du mal.

Le coup de feu de départ retentit, c’est l’excitation générale mais je me laisse pas emporter et je reste bien à côté de Christophe au moins durant les 5 premiers km. Au premier ravitaillement c’est tellement la pagaille que je me prend la tête d’une coureuse en plein nez qui s’arrête devant moi pendant que j’essaie d’attraper une bouteille de Cristalline. Je suis sonné. J’en saigne un peu. Ensuite c’est un coureur derrière moi qui me fait un croche pattes j’en manque de peu de prendre le sol. Il s’en est vraiment fallu de peu. Ça en est de trop il faut que je me détache de ce peloton, les coureurs y sont trop serrés à mon goût.

J’accélère un petit peu, on commence à entrer dans le bois de Boulogne, on est presque au dixième kilomètre quand je me met au niveau d’Yves, le second meneur d’allure 1h45. C’est aussi le leader de la team X-run, ce mec m’impressionne par sa capacité à parler sans arrêt et tout en courant, il est en train de commenter les moindres virages de la course et de donner des conseils sur la posture de course aux coureurs ! Je n’entends pas tout ce qu’il dit car j’ai des écouteurs dans les oreilles. On passe le second ravitaillement, je reste un peu à ses côtés et là je rencontre un autre coureur qui porte le même t-shirt que moi de l’association les enfants de l’Himalaya. Ce mec  là je l’ai déjà croisé à l’entraînement il est juste super cool. On est douzième kilomètre à peu près, il me demande comment je me sens et je réponds en pleine forme. C’est vrai car j’avais respecté mon allure depuis le début je me sentais super bien et il m’en restait encore bien sous le pied. Il me dit de rester comme ça et c’est ce que je fais jusqu’au quatorzième kilomètre. C’est là que l’attroupement autour d’Yves commence inconsciemment à me peser, et petit à petit j’augmente de manière naturelle mon allure pour me détacher vers l’avant.

250222_947941311901363_277824006407533677_n

Quinzième kilomètre, cest l’heure pour moi de prendre mon deuxième gel Power Punch énergie rapide, le coup de fouet. Je passe devant le ravitaillement on est toujours dans le Bois au Boulogne, j’attrape une autre petite Cristalline pour faire passer le gel qui avait un goût de miel bien sucré et deux morceaux d’oranges que je dévore presque. Je garde un peu la bouteille en main car je me dit que c’est le troisième et dernier ravitaillement. Et aussi parce que j’avais indéniablement et considérablement augmenter mon allure,  emporté par l’effet du second gel mes gambettes se sont affolées et courent toutes seules. Dans mes oreilles « Street niggaz » un morceau de rap bien fou du rappeur d’Atlanta Gucci Mane contribue également à ma fougue. L’instrumentale comporte des souffles, je me cale sur le BPM qui est assez haut et je profite donc de cet enchaînement de facteurs en ma faveur dopé par le gel énergique et la musique, je vais même répéter le morceau 4 fois ce qui m’amène au dix-neuvième kilomètre sans m’en rendre compte. Entre temps j’ai eu le sentiment que j’étais pas le seul à vivre la même chose. Certains tout comme moi m’amusent à taper dans les mains du public, et on peut lire la même fougue et le même comportement d’euphorie que le mien sur d’autres coureurs, c’était le bon moment pour mettre les gazes on dirait.

Je sors du bois de Boulogne et on arrive au vingtième kilomètre, l’effet du gel s’atténue mais je sens la fatigue mais garde la même allure car je sais que j’en ai plus pour longtemps. Arrivé au dernier rond point avant l’arrivée à l’hôtel de ville les supporters de l’association sont là pour nous encourager et nous prendre en photo, ça me donne de la force pour la dernière ligne droite.

11281748_449785291865016_1782368399_n

Cent mètres me séparent de l’arche rouge New Balance qui va me délivrer. Une décharge d’adrénaline folle me fais sprinter, j’écarte les bras devant des photographes accroupis au milieu de la route.

10428519_365875216922691_4804210569108824852_n

Je jette un coup d’œil sur le chrono et j’en crois pas mes yeux 1h42 ! Une joie indescriptible s’empare de moi quand je passe sous l’arche, en plus on me tape sur l’épaule, c’est mon pote Manu avec qui je me suis parfois entrainé, qui me fait la surprise de venir me saluer sur la ligne d’arrivée, je prends un selfie avec lui. « 1h42 t’as fait un superbe temps pour ton semi on dirait que c’est facile pour toi n’oublies pas ta médaille » me dit-il. Je suis très content de partager ça avec quelqu’un, il est avec sa fille et il doit partir, je le remercie avant et il s’en va.

11334356_449785275198351_1449963309_n Picture

Je cherche ma mère qui aussi a fait le déplacement. Elle était là quand je suis arrivé mais n’a pas réussi à me voir passer la ligne, alors elle commence à pleurer quand elle m’aperçoit enfin tout mouillé. Je la prends dans mes bras pour l’embrasser, je lui dis pleures pas je t’aime. Je souris, ça retient mes larmes. Elle m’a ramené de quoi me ravitailler, de l’eau, des noix de cajou et du chocolat noir, tout ce que j’aime. Je souhaitais qu’on déjeune ensemble, mais elle doit déjà partir alors je la quitte après avoir pris une photo souvenir avec qu’elle.

10407049_722861201125051_7076950275533912314_n

C’est là que je m’aperçois que j’ai reçu un SMS agréablement surprenant, en voici son contenu, c’est juste dingue, inattendu et inespéré :

11358809_449785305198348_973778646_n

En conclusion ce semi-marathon est une course à refaire. Je retiens comme point positif hormis les ravitaillements au top, les entrainements gratuits, le t-shirt New-balance, un beau Buff et une belle médaille tout aux couleurs de l’organisation. Le seul point négatif serait surement à mon sens l’absence de départ par vagues. Cela éviterait surement de se prendre les pieds partout ainsi que les embouteillages devant le premier ravitaillement.

Bref, voilà ça c’est fait, encore un dernier selfie et direction la pizzéria pour moi ahah !

1939566_363849827125230_2328784167412192468_n11356054_449785281865017_917315111_n

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mon premier semi-marathon : le Semi-marathon de Boulogne Billancourt aka le « SemiBB »  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s