L’Eco-Trail pour les nuls.

IMG_7810A Paris dans le monde de la course à pieds à fin janvier tout le monde ne parle plus en général que de 3 courses : Marathon de Paris , Semi de Paris et Eco-Trail de Paris. Pour ce qui est du marathon, pour mon second j’ai boudé Paris au profit de Rome (j’expliquerai pourquoi dans un autre billet), j’avais déjà mon dossard pour le Semi de Paris que je finirai par revendre sur Facebook au rabais, (je raconterai aussi cette histoire un autre jour), et pour l’Eco-Trail je n’étais pas encore inscrit mais j’avais très envie de l’intégrer à mon calendrier.

Le trail c’est quoi ? Pour ce que j’en connais c’est une course nature sur des chemins de randonnées, en forêt ou en montagne, ça se mesure en distance mais aussi en dénivelé positif. Bizarrement en IDF c’est le plus souvent en forêt que ça se passe et les dénivelés sont pas ouf. Mais où que ce soit, qu’on aime ou pas, l’engouement pour le trail est tel qu’aucun coureur n’en ignore vraiment le principe. D’autres grandes villes européennes comme Oslo, Madrid, Bruxelles ont également accueilli le concept Eco-Trail pour permettre aux adeptes la pratique de cette discipline sans se déplacer trop loin, et initier le plus de citadins possible au joie de la course à pied dans les environnements naturels au sein même de l’urbanisme. Pour ma part je vois ça comme une  aventure, du genre grosse évasion de prisonniers qui se poursuit en forêt avec des gros chiens et des grands gendarmes aux trousses :^D

Après une première expérience douloureuse en août dernier, celle du trail « le cul d’enfer » qui m’avait valu une belle entorse d’enfer à la cheville sur laquelle je reviendrais en temps voulu, je n’avais qu’une seule envie c’était de retenter l’aventure car j’avais gardé malgré tout de bons souvenirs de la course avant la blessure au km 12/21.

Ayant déjà explosé mon budget à ce titre il me fallait trouvé un dossard à moindre coût pour l’Eco-Trail. J’ai donc participé à tous les concours en l’espèce et avec un peu de chance j’ai gagné un premier dossard au tirage au sort organisé par un des partenaires de la course, Simalti, le simulateur d’altitude à vocation d’augmenter la VO2max, développer le souffle et faire baisser la fréquence cardiaque des sportifs (il faut que je vous parle de ça aussi un jour car j’ai testé et c’est top). J’avais le choix entre les 4 versions de l’Eco-Trail : 18km 400D+ pour les débutants et les amateurs de vitesse, 30Km 600D+ les initiés, 50Km 1000D+ pour les confirmés et 80km 2000D+ pour les aguerris. J’ai choisi le 30km parce que faut pas déconner et car cela me permettrait aussi de faire ma longue sortie de préparation au marathon.

Ensuite j’ai commencé à paniquer en me souvenant de mon premier trail. Ma réflexion est la suivante comme je ne connais ni la demi mesure ni les courses « en mode sortie longue » et « pour le plaisir », la ligne de départ va m’exciter comme d’habitude, je vais être chaud comme une balle et j’aurai envie de tout donner et c’était clairement l’erreur à ne pas faire à 3 semaine du marathon, avec une cheville qui fait encore un peu la gueule et mon état de forme actuel pas génial. Alors il faut que je trouve un binôme qui serait capable de me freiner et pour trouver cette perle rare, quoi de mieux que de l’appâter avec un dossard hihi ? A la recherche du dossard gratuit épisode 2 et c’est Isostar, un spécialiste de la nutrition sportive, qui me l’offrira sur Facebook grâce à un concours de likes dont je suis spécialiste :^)

Après quelques sélections ce sera Fatouma qui sera mon binôme. Elle m’avait servi de lièvre l’année dernière sur la fin de mon premier marathon que j’ai pas encore raconté ici mais ça viendra aussi. Samedi 19 Mars, je ressors donc mes jouets pour le trail du placard, mes New Balance MT980 et ma panoplie Salomon encore toute neuve. On se retrouve Fatouma et moi à Meudon sur la ligne de départ en train de prendre pleins de selfies, de déconner avec d’autres amis coureurs, le type d’ambiance exemptée de stress et de montée d’adrénaline, en gros l’effet escompté.

Le départ est donné « en mode cool », on10271628_553457641501822_1440703363168527171_n

commence par remonter l’avenue du Château à proximité de l’Observatoire de Meudon, des pompiers nous encouragent; « aller le plus dur est fait » ! L’endroit est en effet magnifique tout comme on nous l’avait décrit le parcours nous emmène dans la forêt où les festivités peuvent alors vraiment commencer. Des petites côtes puis des plus grandes sur lesquelles je prend beaucoup de plaisir, des petites descentes puis des plus coriaces qui sont à la fois jouissives et effrayantes eu égard à mes chevilles en papier mâché. Je fais attention à rester très vigilant bien que le parcours ne soit pas des plus sélectifs et pas trop déconnant dans le sens les sentiers étaient propre pas de joué ni de pierres, le top. Courir en pleine forêt ça a quelque chose de vivifiant, le fait de rester en alerte dans l’effort, et de faire communion avec la nature donne une sensation de bien être et de liberté. Très vite plus qu’une dernière montée avant le ravitaillement du km 20 au Domaine National de Saint-Cloud. Après 1h59 de course, je refais le plein en une minute, banane, chocolat, Isostar goût orange c’est reparti, je suis refait.

Dans ma tête encore 2km et on ne foulera plus que du bitume plat sur 8km jusqu’à la Tour Eiffel, ce qui me permettra de prendre un peu plus d’allure (mais en secret on en avait déjà pris pas mal). En ville, une dernière côte nous attendait sur laquelle je sème Fatouma sans vraiment le vouloir (marre de l’attendre en haut des côtes), ainsi que les escaliers des quais de Seine à plusieurs reprises que j’avais oublié de prendre en compte. Je voulais lâcher un peu trop les chevaux sur cette dernière partie mais tout ce que12672078_10153777138456773_7136778845786476749_oj’ai vraiment réussi à faire c’est choper des crampes. Je serre les fesses, Fatouma en profite pour accélérer et me rattrape. On sert les dents ensemble jusqu’à l’arrivée qu’on rejoint au bout de 2h55, un beau t-shirt Finisher New-Balance en prime je kiffe. D’excellents ravitos ainsi que des Kiné, osteo et podologues au petit soin nous attendent au gymnase Émile Antoine. Super tout ce qu’il me fallait ! Aller à l’année prochaine pour le 50km !?

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’Eco-Trail pour les nuls. »

  1. Cool ! Le retour de Hdirunlife ! 😀
    Bravo pour ta course Mehdi. Je note qu’il y a 3 thèmes sur lesquels tu dois revenir.
    Bonne fin de prépa pour le maratona di Roma !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s